Carême-7

Share

Rendu à la Croix, la PENSÉE et la RÉFLEXION du CARÊME va couvrir le 12 e, 13 e, et le 14 e STATION : la MORT sur la CROIX, la DESCENTE du CORPS de la CROIX et la MISE au TOMBEAUX.

Maintenant que nous continuons, rendu à la Croix, la scène nous décrit bien que JÉSUS le CHRIST a remis son ÂME, son dernier souffle entre les mains du GRAND ESPRIT CRÉATEUR avec son ESPRIT conscient avant qu’IL soit mis à mort avec la lance. Ce qui devant ce même ESPRIT CRÉATEUR, éviter que soit commis le meurtre, le crime. Aussi le PARDON y a été demandé dans tout son état d’esprit conscient. Le moment où le cœur a été percé, l’Apôtre Jean nous dit bien qu’il coula du sang et de l’eau. Je me suis toujours dis que cette eau, était les pleures de la Sainte Vierge la MÈRE.

Malheureusement, l’histoire a pensée que ce serait bon d’oublier Judas d’Iscariote, qui a aussi souffert son crime. Il serait retourné au Cénacle, poussé par la force des tourments et a cogné à la porte au moment où Jésus se faisait juger par les différentes personnes d’autorité. Et c’est MARIE la MÈRE qui était venue lui ouvrir la porte. Lorsqu’ELLE a vu que c’était Judas, ELLE a ajusté son état d’esprit pour lui donner la chance de demander pardon pour avoir commis le crime.

Cette partie inédite de toute cette passion, est peut – être aussi importante que les autres plus connues, pour nous montrer comment l’AMOUR VRAI dans son aspect féminin, peut nous dire que la FEMME a aussi le pouvoir de PARDONNER. Voilà comment la VIE nous fait voir l’égalité de l’HOMME et la FEMME dans la différence. Malheureusement, à l’offre du pardon que MARIE lui a offert, Judas a refusé. Juste là, toute une MÉDITATION pourrait être abordée pour savoir si le PARDON exige un certain état de conscience pour le recevoir. Par après, MARIE est retournée dans son compartiment au Cénacle jusqu’à temps que les Femmes soient venues la trouvée et pas longtemps après Jean pour la conduire à son FILS. Judas, lui, a continué souffrir sa crise des tourments en allant trouver le vêtement du CHRIST plein de sang, là où JÉSUS a souffert son agonie, pour ensuite s’en aller se pendre. Ce qui a été fait, à la même heure que JÉSUS rendit son ÂME. Ç’a été voulu que le suicide soit fait avec la corde au cou, pour pas que son sang tache la TERRE de son crime.

C’est au moment où JÉSUS rendit son ÂME qu’il y eu un gros tremblement de terre, ce qui a fendu le rock de la montagne pour que lorsque son cœur fut percé, ça permis au sang et à l’eau de couler mystérieusement en faufilant le bois de la CROIX, et la paroi de la roche fendue pour se rendre sur l’ARCHE de l’ALLIANCE qui serait en dessous de ce pied de la CROIX pour que le PARDON de la faute, soit pardonnée. La rumeur des temps modernes supporterait l’idée que l’ARCHE se trouverait là, caché dans la montagne où tout cela devait être accompli.

C’est un évangile apocryphe de Nicodème qui dit que le bois de la CROIX serait le même bois de la fontaine Siloé dans lequel l’aveugle de naissance a été guéri à Jérusalem. Ce bois viendrait de l’ARBRE de VIE du Jardin d’Éden dont sa semence aurait été déposé dans les restes du VRAI ADAM par l’Archange Michel, de lesquels un arbre serait poussé pour produire de ce bois et que le roi Salomon aurait construit la fontaine de Siloé… Tout cela semblerait dire que le GRAND NOUS aurait participé à la réalisation de toute cette Histoire Sainte et assurer que tout soit accompli.

Il ne faut pas oublier la scène du tremblement de terre qui a ouvert les tombeaux des morts qui attendaient cette résurrection à la VIE et que ceux-ci qui s’en ont pris après ceux qui se trouvaient au Calvaire à faire leurs folleries d’insultes, de blasphèmes, de mauvais reproches etc., ont pu leur donner la peur dans le corps, en même temps que les rideaux du TEMPLE qui ont déchiré. Un moment très sombre qui s’est déchaîné. En racontant tout ça, beaucoup de gens pourraient penser que cette histoire n’est rien d’autres que des comptes de fée.

_________________________________________________________

Tout en continuant la réflexion sur le Vrai Acteur ADAM qui dans toute cette Histoire Sainte, a traversé le temps et l’histoire de notre humanité avec la VIE qui est en évolution, ça nous conduit au détachement du CORPS pour le remettre à la MÈRE. Comme l’après – midi avança la fameuse statue ou peinture de la Sainte Piéta qui nous montre MARIE avec son FILS sur ses genoux, il serait à savoir où ç’a eu lieu : au pied de la CROIX ou au Tombeau. Quelque chose a pris place au moment de la mort du CHRIST sur la CROIX: la GRÂCE DIVINE, ce que MARIE était en CHAIR et en OS, JÉSUS l’avait de besoin pour ressusciter son corps. Donc, MARIE se trouvait vivante qu’avec la chair humaine seulement. Cette GRÂCE DIVINE qui lui a permis de passer à travers toute cette tribulation, ELLE ne l’avait plus. Quelle souffrance que cet état de VIE pour une durée de plusieurs heures a été pour ELLE de vivre pendant ce qu’était la journée du Sabbat. Une fois que tout cela fut terminé, avec le corps embaumé, ç’a nous laisse seul avec le deuil de tous ceux et de toutes celles qui l’on connu de proche ou de loin avec une attention toute particulière sur celui de la MÈRE.

_________________________________________________________

La chose à souligner et la question qui se pose : une fois l’ÂME remis entre les mains du GRAND ESPRIT CRÉATEUR, le PÈRE TOUT PUISSANT, JÉSUS avait parlé à celui qui se trouvait sur l’une des deux croix, celui qui lui avait demandé de se souvenir de lui, lorsqu’IL ira dans le PARADIS, en lui disant : “aujourd’hui même il entrerait dans son ROYAUME“. Ç’a tout l’air qu’IL aurait pris son repos SABBATIQUE, dont LUI seul le saurait et c’est cette partie de sa VIE qu’IL n’a pas voulu rien dire ou révéler, même pas à Maria Valtorta, l’écrivaine mystique.

Continuons notre MÉDITATION sur la souffrance de la Ste VIERGE la partie oubliée de toute cette histoire. MARIE était retournée au Cénacle avec Marie de Magdeleine et Jean dans son compartiment dans l’état d’esprit qu’ELLE était. . Pierre n’était pas encore revenu et les Apôtres seraient parties un peu partout, plus tard seraient allés se retrouvés chez Lazare, à qui JÉSUS lui avait confié de prendre bien soin d’eux autres. Ne pas oublier sa parenté proche qui était aussi venu de Nazareth, les fils du frère de Joseph donc les neveux de MARIE. C’est ici que Maria Valtorta nous fait voir le rôle d’une MÈRE envers les Apôtres que JÉSUS a choisis et avec ses cousins qu’IL aurait grandi avec. Avec cette douleur de la séparation, MARIE questionna Jean sur Pierre, sur ses neveux, ainsi que Judas. Encore là, l’AMOUR VRAI n’a exclus personne.

À mesure que le temps avançait, les événements continuaient de faire place avec le Romain qui était venu apporter la lance, les clous la couronne et le roseau de fouet. Plus tard, ç’a été Véronique qui était venue apporter le linge avec la Sainte Face imprimée dessus ayant un sourire, ce qui pourrait différencier celle connue en image conventionnelle que l’histoire du Christianisme a gardée de LUI.              C’est ici que se fait voir la PROVIDENCE DIVINE jouer son rôle dans les scènes de VIE comme celui – là qui s’est déroulée. Dans ce cas – ci, ç’a été la consolation de MARIE par le sang du visage imprimé sur le tissu. Pour ELLE c’était la PRÉSENCE le plus proche du CHRIST. Lorsque le Sabbat fut terminé il fallait passer toute la nuit du dimanche dans cette souffrance qui a été long à souffrir sur quoi le TRIDUUM PASCAL peut – être MÉDITÉ jusqu’au lendemain de PÂQUES dont je vais terminer tout ce CARÊME ici.

BONNE MÉDITATION.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous un humain ?