NOUVEAU_CHAPITRE_HISTOIRE_AMÉRIQUE_6

Share

Après avoir voyagé le temps historique de la grande découverte officielle de l’AMÉRIQUE,sur son plan artistique

 

 

le GRAND     que vous ne connaissez peut – être pas encore, que la VIE cherche à vous le faire connaître à

travers les écrits  artistiques  de   éditeur que acceptons au plus grand RESPECT son droit de s’exprimer, bon comme il se sent l’envie de le faire. Ce n’est pas pour satisfaire la tête d’une personne, mais plutôt nourrir l’ESPRIT et l’ÂME. Pour réussir une telle exploration, il faudra apprendre comment mettre de côté la tête et laisser tous les sens plonger dans cettexpérience de regarder et de laisser tout ce qui se trouve devant ses sens parler. Tout cela dit   voulons bien que     éditeur ait son visage couvert contre toute sortes de violence que pourrait lui riposter le mauvais esprit en utilisant n’importe qu’elle personne qui pourrait lui faire la job dont il en a déjà été victime quelques fois.

Voici que nous continuons à écrire le nouveau chapitre de son histoire espérant orienter la pensée humaine, un peu plus proche de notre MÈRE NATURE et son art de bien faire les choses dans le parfait du SAVOIR FAIRE sur quoi, les Amérindiens et Amérindiennes ont bâti leur société naturelle, pour se trouver à ne pas avoir besoin de gouvernement ni de lois humaines pour vivre leur VIE. Ils et elles s’assuraient que ce GRAND SAVOIR FAIRE était transmis à leur progéniture par la BONNE ÉDUCATION.

Dans notre cas, la révolution industrielle trop intellectuelle, trop académique a rendu l’eau des rivières qui étaient propre à boire 525 ans passés, polluée dans l’espace de 200 ans d’histoire, qu’il a fallu construire des usines géantes pour purifier cette eau. Même – là, cette eau est loin d’être propre dans son état naturel, comme ce l’était avant l’arrivée de cette mentalité académique, intellectuelle Européenne, qui a cherché à faire avec les occupants des Premières Nations un peuple semblable à celle – ci.

Si vous regardez le dessein / icône, qui peut servir d’outil pour mesurer la façon naturelle de penser, ce dessein en dit beaucoup sur tout ce que nous avons besoin d’apprendre pour faire de ce CONTINENT VIVANT une beauté naturelle à vivre avec : en rendant tout ce qui se fait, avec une couleur plus verte que celles des rivières polluées, tournées en égout avec odeurs déplaisantes à respirer. Pensez – y !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous un humain ?