NUEVAINE_NAVARATHRI_ROSAIRE_SARASWATHI __1

Share

 Pour voir mieux le tableau graphique clickez dessus.

La NEUVAINE du NAVARATHRI dans la religion Hindouisme ferait l’équivalent du ROSAIRE dans la religion Chrétienne avec trois journées dédiées à la MÈRE DIVINE LAKSHMI     souhaitant tout bonnement qu’ ELLE  aura su nous donner une bonne source de provision qu’ ELLE a, à nous fournir à chacun notre subsistance et à la survie de notre existence physique, mental, et le surnaturelle, de chacun et chacune notre VIE.  Après ces six premières journée de MÉDITATION et de PRIÈRE avec cette MÈRE DIVINE DURGHA  et LAKSHMI nous passons à la grande transformation grâcieuse de toute cette abondance pour certain et pour d’autres le juste nécessaire avec la réalité de ceux et celles qui n’ont rien que ce soit l’un ou l’autre, il faut savoir quoi faire avec une telle récompense naturelle que la MÈRE NATURE DIVINE dans tous ses aspects nous a fait. C’est ici que nous allons rencontrer son troisième aspect celui de la CONNAISSANCE, le GRAND SAVOIR FAIRE que les Hindouistes ont personnifié en la Déesse SARASWATHI.  Encore dans les journées les plus courtes de l’année qui s’avancent tranquillement pas vite mais sûr et certain vers le Solstice du soleil d’HIVER, il nous reste donc les trois prochains jours de la NEUVAINE qui vient de se compléter la nuit dernière avec la PRIÈRE du FEU / de la LUMIÈRE qui se fait à la fin d’un tel cycle, ou d’une soirée de rencontre pour maintenant compléter la NEUVAINE avec la MÈRE DIVINE SARASWATHI l’ÉNERGIE  de la CONNAISSANCE, que la récolte reçue avec toutes les bienfaisances que la VIE nous accorde doit être transformée en une nourriture que nous allons consommer pendant les mois d’hivers  Ce sera trois autres jours à se rassembler et de faire d’autres PRIÈRES pour combattre les forces du mal qui chercheraient à prendre beaucoup de places dans notre mental en ce temps – ci de l’année sous forme d’égoïstes; de vouloir garder le SAVOIR FAIRE que pour soi – même et oublier son prochain qui pourrait se trouver dans le besoin à cause de ce manque du SAVOIR FAIRE avec la VIE. Donc, pendant tout ce temps, c’est le moment de prendre conscience de la CONNAISSANCE que nous a donnée la MÈRE NATURE DIVINE qui n’oublie jamais ceux et celles qui lui font beaucoup plaisir en faisant tout avec beaucoup d’AMOUR VRAI et du RESPECT envers tout ce qui est vivant. Malheureusement, malgré tout ça pour ceux et celles qui le font, il y en a qui prenne tout ça pour prendre un avantage sur celui ou celles qui en savent moins et tout simplement se trouvé dans l’ignorance du mal faire sur les moins fortuné en CONNAISSANCES parce qu’ils ou elles n’ont pas eu  la chance de l’avoir appris ce comment faire de ce qui peut être l’AMOUR VRAI et le RESPECT envers la VIE.

Comme le plus grand Saint Homme Écologique que la PLANÈTE TERRE ait connu dans toute l’histoire Chrétienne et de notre humanité, qui vient juste de se faire fêter son anniversaire le 4 octobre, SAINT FRANÇOIS d’ASSISE, il nous a montré comment la pauvreté de tout en nourriture et en bien matériel, avec le stricte nécessaire lui a permis de grandir dans cette EXPÉRIENCE de cet AMOUR VRAI et le RESPECT en le développant envers tout ce qui était vivant autour de lui;  ce que les Amérindiens (nes) d’AMÉRIQUE ont grandi avec aussi comme la CONNAISSANCE ABSOLUE présente dans la NATURE tout autour d’eux autres. Ce qui fait que pour plusieurs et même beaucoup d’immigrants Européens il y en a qui l’ont cultivé et développé tandis que beaucoup d’autres n’ont pas pu le cultiver même encore aujourd’hui.

Tout cela nous conduit à la MÈRE NATURE qui est bien cette source de CONNAISSANCE NATURELLE selon les efforts et les BONNES APPLICATIONS juste du SAVOIR FAIRE. D’une manière ou d’une autre toutes les cultures sembleraient avoir un peu ou beaucoup de cet AMOUR VRAI et le RESPECT avec de la RECONNAISSANCE; ce qui a été fêté ici au CANADA, l’autre grande fin de semaine de l’ACTION de GRÂCE qui vient de passer. Chez les Hindouistes, eux  autres avec cette NEUVAINE du NAVARATHRI selon les cycles de la LUNE ça nous conduit maintenant à la MÈRE NATURE DIVINE  qui est personnifiée en la Déesse SARASWATHI. Elle est vue comme une MÈRE DIVINE debout ou assise avec plusieurs bras très souvent avec quatre bras accompagnées de plusieurs ornements et surtout avec un instrument de musique pour représenter ou symboliser les forces de la NATURE DIVINE en ARTS et en CONNAISSANCE sur les valeurs existentielles physiques, mentales, spirituelles / surnaturelles et divines des quatre chemins de la VIE que cette MÈRE la NATURE manifeste avec une présence en chacun de nous sous forme d’envie d’aider son prochain dans le besoin et faire plaisir au CRÉATEUR de la VIE.

Après avoir abattue une forme de VIE quelconque que ce soit une plante ou un animal il faudra ensuite, rassembler et entreposer tout ce que l’espèce humaine aura besoin de consommer pour assurer la survivance d’une belle VIE aussi bien familiale que communautaire qui se continuera. Ensuite il faudra savoir comment et quoi faire avec une telle provision naturelle. Le pire ennemis d’une telle abondance serait l’ignorance de vouloir malfaire avec du SAVOIR FAIRE pour dominer sur les moins éduqués en les gardant dans l’ignorance et les soumettre à l’esclavage pour subvenir à leurs besoins comme une devance  pour ne jamais en avoir eu assez …

Dans la VIE de MARIE la MÈRE de JÉSUS, la famille était sacrée et la MAISON ou ELLE habitait était son TEMPLE. D’après l’écrivaine Maria Valtorta, elle nous décrit MARIE comme une FEMME en autosuffisance aux tâches d’une mère qui faisait tout ce qui lui a été montré au TEMPLE du SAVOIR FAIRE faire  durant son éducation par la Prophétesse qui l’a bien préparée en CONNAISSANCE et en SAGESSE sur la façon de faire les choses de MAISON, TEMPLE de la FEMME avec tout ce qu’une MÈRE d’un MESSIE doit faire. L’auteur, dans son œuvre nous décrit MARIE en train de faire la leçon d’école à son FILS et à ses deux neveux, les garçons de son beau frère Alphée frère de Joseph tout ce qu’une personne doit connaître pour être autonome avec la VIE.

Sur le plan de la VIE humaine, ces forces de la nature de la CONNAISSANCE et  du SAVOIR FAIRE nous invitent à mettre chacun son ESPRIT en garde sur les dangers de ces forces  inférieures de cette nature humaine qui serait présent dans la chair et qui chercheraient à prendre beaucoup de place dans chacun notre VIE; surtout cette envie de vouloir tout garder pour soi – même égoïstement, ce qui nous serait donné en SAVOIR FAIRE avec une si bonne et grande récolte. Ces envies doivent être transformées de sorte à ne pas oublié son prochain qui se trouverait  dans la misère.

La VIE est pleine de SAGESSE et de belles choses à apprendre que les erreurs peuvent être tolérées mais l’entêtement beaucoup moins pour s’attirer des conséquences souvent pénibles.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous un humain ?