Réveillez-VOUS_Réveillez-VOUS_ON_vous_ment…

Share

 

Photo de Elizabeth Plourde.

Elizabeth Plourde

Un très beau texte à lire… maintenant pour préparer l’après 👌

L’APRÈS SE PRÉPARE MAINTENANT
De Gilles Vigneault 
“Je ne me considère pas comme un oracle ou quelqu’un de sage. Enfin, sage : peut-être la semaine prochaine ! Mais je suis une personne à risque, j’ai 91 ans, c’est la seule chose qui me donne le droit de parler…

Ce que je fais aujourd’hui ? Eh bien, le Bouddha a dit : “Fais ce que tu fais d’habitude, en ayant beaucoup d’empathie.” Bouddha, j’en ai une statue dans mon jardin. Des fois, je vais la voir… Et je lui pose des questions. C’est drôle, elle me répond ! Elle me dit : “Pense à l’autre.” Elle me dit : “Tu es dans l’impermanence.” Je pense que c’est ce que la pandémie nous a laissé de plus précieux : nous ne serons plus les mêmes, comme nous n’avons plus été les mêmes après la bombe atomique. Aujourd’hui, il faut des réflexions qui ne soient pas toujours conduites par les taux d’intérêt et l’argent. Des fois, je me dis : “Est-ce que nous méritons la Terre ?”

Si je m’ennuie ? Je ne m’ennuie jamais ! L’expression “je m’ennuie” a une curieuse signification pour moi, c’est pronominal, ça rebondit sur le pronom : je suis celui qui ennuie moi ! Quand tu fais face à ça, tu te dis : “Je vais attendre que les autres m’ennuient, et là je vais me plaindre !” Je ne m’ennuie jamais. Je rêve beaucoup. Il m’arrive de parler. Mais il m’arrive beaucoup, beaucoup plus de me taire ! C’est simplement un exercice de préparation pour plus tard, c’est du rodage…

Ça ne sert à rien de se confiner à écouter la peur… La peur ! On la connaît, la peur. Elle arrive, laide comme un pou, on lui dit qu’elle est laide, elle retourne se maquiller et revient belle comme une déesse des variétés : faut jamais se laisser abuser par la peur !

C’est bien de prier ! Mais on ne peut pas se confier qu’aux prières. Quand on se confie aux prières, on donne le job à quelqu’un d’autre. Mais quand on se confie à soi-même, là on est à l’ouvrage !

On apprend qui nous sommes dans cette pandémie, on apprend que nous sommes tous devenus responsables de nous, et du voisin. C’est extraordinaire. Ça ne nous est jamais arrivé avant. C’est un moment de réflexion, de réalisation de ce qu’est la planète, de ce qu’on est… C’est la première fois dans l’histoire de la Terre habitée qu’on a une photographie instantanée de nous-mêmes. Et chacun de nous peut faire un selfie : c’est un immense miroir qui nous dit qui nous sommes et ce que nous faisons sur cette Terre. Qui nous dit d’où nous venons. Qui nous demande : “Êtes-vous digne de cette planète ?” Et on ne sait pas trop quoi répondre. C’est la première fois qu’on a une photographie qui nous renvoie notre image : est-ce qu’on continue comme ça ? Oui, il faut penser à l’autre, l’autre juste à côté… L’autre qu’on a un peu oublié…

Réfléchir, c’est fléchir le genou de nouveau, s’apercevoir qu’on s’est trompé. Réfléchir, c’est s’arrêter… Il y aura un après, il en est sûr. Mais l’après se prépare maintenant.

Alors le Bouddha m’a dit ce matin : “Que fais-tu aujourd’hui ?” J’ai répondu : “Du sirop !” Il m’a dit : “Continue et donnes-en à tout le monde…””
Gilles Vigneault, poète-acériculteur québécois
Avril 2020
(Propos d’une rencontre téléphonique avec le journaliste Patrick Lagacé de LaPresse+, dans sa chronique du 31 mars 2020)

 

 

 

 

 

 

 

Gilles Vigneault, avant la pandémie, un patient qui avait des problèmes de respirations dans une chambre d’hôpital, on lui passait le masque d’oxygène pour l’aider à reprendre ses forces; le même masque d’oxygène que les pompiers utilisent pour sauver des VIES durant leurs interventions aux accidentés. Ça, c’était le geste humanitaire du personnel de l’hôpital et celui des pompiers qui est très bien connu.

Aussitôt le Covid – 19 arrivée en vedette depuis un certain temps, un patient qui a de la misère à respirer, avec un manque d’oxygène, on lui flanque un ventillateur sur son visage (????), et le patient au lieu de survivre la crise pulmonaire, elle se trouve à rendre son ÂME… Puis ça, c’est surtout parmi les parsounes avancées dans l’âge comme toi. Ça, ça me paraît douteux cette affaire! Pourquoi le personnel de l’hôpital ne leur place pas le masque à oxygène, dont il save, nous le savons que ça fonctionne; ç’a sauvé beaucoup de vies avant le Covid – 19 ?

Il y a parsoune qui a fait une vérification quelconque à savoir si ce ventillateur revitalise vraiment le patient en lui mettant cette amenchure sur le visage du patient; même le gouvenrment de la santé publique pourrait ne pas savoir, seulement Boudha,

si tu lui posais la question pourrait te répondre : une enquète ne serait pas méchant à lancer sur le fonctionnement de cet appareil.

 

D’après tout ce qui se dit de tous les docteurs qui se permet de parler, pendant que nous sommes en train de se victimiser par la peur du Covid – 19, la pyramide du dollar américain est en train de nous garder dans l’ignorance de ce qui se brasse au toit de cette pyramide. C’est peut – être ça, la LUMIÈRE que le Boudha essaie de te faire voir Gilles Vigneault : que les gens ne voient pas à cause de la peur qui hypnotise tout le monde dans l’ignorance. WOW! Quelle mentri, quel jeu qui se joue contre la surpopulation de la PLANÈTE TERRE en ciblant les parsounes avancées dans l’âge comme toua Gilles. Les parsounes agées dans les CHSLD peut coûter cher aux gouvernements à les garder plus longtemps en VIE ce qui paraît très douteux avec tout ce brassage. Est – ce que le gouvernement lui – même serait hypnotisé dans l’ignorance total par cette peur incroyable? BOUDHA dans son NIRVANA est en train de nous dire; ce que l’AMOUR VRAI a déjà dit :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous un humain ?