Souvenir-Commémorative-Alfred

Share

Le 8 avril, 2019, c’est l’anniversaire de mon frère que je vous présente; il est décédé vendredi après – midi le 5 avril, 2019.  Une photo prise l’automne 2017, avec un regard, comme vous le voyez, en pleine forme. On aurait jamais cru qu’en un si court temps, sa santé se serait détériorée et partir si vite.

De ce que je ressens de tout ça, il est parti vite encore jeune pour un bon 69 ans qu’il allait avoir aujourd’hui, comme ma soeur Carmelle décédée à 55 ans 17 ans passés le 26 juin 2002.

La VIE ainsi que le CHRIST notre SAUVEUR avec QUI je me recueille dans mon ESPACE INTÉRIEURE, a décidé qu’il apprendra mieux et plus vite les facultés mentales, et surnaturelles de la PENSÉE CRÉATIVE; ce que ma soeur décédée que vous voyez dans une publication que vous voyez dans le commentaire, a appris durant son vivant… là où il se trouve maintenant avec ma soeur et mes deux parents qui sont avec lui pour l’aider à faire son passage, de notre monde physique à celui du monde invisible, il et elles seront dans la mesure de mieux l’aider dans cette apprentissage assez exigeant, par lequel nous sommes en COMMUNION ensemble avec tous ceux et toutes celles qui se sont unis (es) à notre MÉDITATION du CARÊME que le GRAND NOUS avons abordés (es) ensemble et que nous allons achevé très bientôt avec la SEMAINE SAINTE déjà rendu à nos portes avec le Dimanche des Rameaux – ci qui  s’en vient dans quelques jours.

Ma soeur est décédée 10 mois après l’attaque du World Trade Centre. On dirait que le départ si rapide en un si court temps de mon frère, me paraît être un signe avertisseur de quelque chose d’urgent à entreprendre comme message que le nouveau élan de travail aux LAMPIONS allumés avec le GRAND NOUS, avons commencé pour cette année, essaye de nous dire .

Hier j’ai complété sa NEUVAINE que j’avais décidé de lui faire pour son anniversaire, souhaitant lui envoyer du confort, dans ses moments difficiles avec sa santé. Pour le petit peu d’espace que j’ai, là où je demeure, j’ai senti leur présence avec son LAMPION allumé et tous les autres, ce qui a ramené les souvenirs familiaux que nous avons lorsque nous sommes ensemble. Cette présence était à la fois sentie et imaginée ne faisant pas trop de différence entre l’un ou l’autre. J’ai appris à laisser l’enfant qui se trouve toujours en mois, à avoir sa place dans ces moments de recueillement qui fait ressortir un peu de la magie avec cet art d’imager ensemble sur une même fréquence de PENSER, le contact qui se fait quand on veux penser à quelqu’un que nous aimons. Dans cette état de MÉDITATION et de PRIÈRE, il n’y a rien qui ne nous sépare. Rien!

MERCI à tous ceux et celles qui m’ont fait part de vos PENSÉE de sympathie et de condoléances. C’est beaucoup apprécié et ça fait chaud au cœur….

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Êtes-vous un humain ?